Une fois n’est pas coutume, je commence dans le désordre, de plus après avoir délaissé ce blog …

 Pendant trop longtemps ! Hé oui, je sais, je vous avais promis de relater tous ces jours passés … Et en finale vous n’en avez qu’une minuscule parcelle de ces fameux derniers jours …

 Vous n’êtes pas sans comprendre qu’il n’est pas toujours évident de s’astreindre à écrire, une fois ma journée bien remplie de quelques centaines de « contrôles » ???

 Rassurez-vous, vous n’êtes pas au bout de vos peines !!! Bonne chance à vous à travers ce labyrinthe du temps !

 Remontons d’abord à la journée du mardi 6 Octobre : Une des conditions sine qua none pour me mettre entrain est de m’envoyer une bonne cafetière de café, et pas du jus de chaussettes siou-plaît !!! J’ouvre le frigo ( car c’est là que je conserve le précieux breuvage, afin qu’il conserve toute son arôme …)

Ô désespoir, il n’y a plus qu’un maigre fond. Tout au plus de quoi remplir deux mugs à tout casser ! Même zone désertique dans l’armoire, j’ai déjà épuisé toute la réserve. Idem pour les filtres papiers.

Si encore il restait une canette de cette boisson sensée vous donner des ailes ... J’avoue en consommer de temps à autre, mais rassurez-vous, avec modération ! Généralement cette boisson à réputation controversée  m’aide a recharger les batteries à un moment crucial de la journée (vers la fin, ou aux heures de pointe !).

 Bref, toujours est-il que n’ayant pas d’autre alternative, j’enfourche mon royal destrier (tout le monde sait à présent qu’il s’agit de mon vélo hollandais, dont je suis très fier !) et je fais dare-dare une descente au supermarché du coin : vive le ED, proche de chez moi et de ma bourse …

Trop de rayons, trop de choses, j’arrive pas trouver mes articles : un paquet de café, si possible du commerce équitable et bio, des filtres pour ce dernier, et enfin trois canettes de ma « boisson miracle »! C’est là que déboule entre deux rayons , avec un caddie en excès de vitesse, Cathy vêtue d’une doudoune kaki… Cette souriante quadra, en tenue camouflage et d’allure sportive va m’aider dans cette périlleuse entreprise.

 Sitôt dit, sitôt fait ! Me voilà paré de mon kit de survie … Avant de repartir, je lui remets un reçu : celui de ceux contrôlés positifs au sourire, bien-sûr !

 Quelques mugs de café fort plus tard, je suis en route : RER direction St Michel, avec à la clé un rendez-vous chez mon dentiste … Cela n’a jamais été une joyeuse perspective pour personne, je crois, d’aller s’asseoir sur ce siège de torture, la bouche grande ouverte … avec la roulette criant partout dans votre tête ! Enfin, quand il faut y passer !!!

C’est ce que j’explique à la fin de mon contrôle aux passagers … qui, il faut le dire, sont morts … de rire !  

 Pour le principe, je note qu’il n’y pas eu d’incidents le long de la ligne. Bien au contraire, l’ambiance était plutôt au beau fixe. À croire qu’il aurait une « grenouille météo » se planquant quelque part dans la tête des gens ?

Qui sait, même que cette dernière aurait également tenté sa chance en grimpant jusqu’au dernier échelon de la « météo humeur ambiance » ???

 Tant pis, pour ma dentiste, elle a beau être charmante (normal, vu ses honoraires !) j’arrive trop tard pour sa séance … de torture. Le cabinet déborde de monde. L’endroit est en pleine surchauffe, comme une vieille chaudière sur le point d’exploser en période hivernale .

-« Je repasserai pour prendre rendez-vous, et en attendant voudriez-vous lui présenter toutes mes excuses… » (à vrai dire, je n’en ai plus beaucoup en magasin… des « excuses pour dentiste » !!!) Mais bon, noblesse … du cœur… oblige ! Ma Grand-mère m’a toujours appris ce qu’elle appelait, très justement, « la politesse du cœur » !

Qu’à cela ne tienne, heureusement mon bref passage dans ce cabinet dentaire servira à quelque chose d’utile : j’aide cette jeune maman du Cap-Vert avec sa poussette ! Kwaissi et son bébé sortent du même cabinet, mais côté Médecin Pédiatre. D’abord il y a les escaliers de l’immeuble a descendre. Et puisqu’elle doit reprendre le métro, tout comme moi, nous faisons le bout de chemin nous séparant de l’entrée du métro, ligne 4, direction Gare du Nord. Elle est sidérée par le manque de considération pour son prochain, ici à Paris ou en France, soit disant la patrie des droits de l’homme. Elle me demande où se cache la fraternité dans ce nouveau pays d’adoption pour elle ???

Je l’aide encore, et D.ieu que c’est normal … Nous descendons les marches du métro St Michel. Elle me dit que je suis « gentil », je lui réponds « NON, c’est normal, que tout le monde devrait en faire autant … Que souvent lorsque je vois des mamans en difficultés avec poussettes, shopping, et c°, les seuls personnes qui se sentent interpellées au point de leurs venir en aide sont d’autres femmes … ou des messieurs âgés … et Africains pour la plupart du temps !(Afrique Noire ou du Maghreb) Alors NON, je ne considère ça pas comme un geste gentil, mais tout simplement cordial, urbain, voire humain !!! » Une fois arrivé à bon port, ou devrais-je dire à bon quai, elle me gratifie d’un « Que D.ieu vous bénisse !!! »

Enfin, au-moins je suis béni pour la journée … dont vous lirez la suite au prochain épisode.

 

Votre humble serviteur CdB                        

mail_1