SDC13875


Revenons à « nos contrôles » des adeptes … (ou pas), de la « BONNE HUMEUR ».

Je me souviens, il y a près d’y il a deux semaines de cela, après un contrôle, d’un échange de mots chaleureux, de quelques phrases gratuites et sentiments compris avec une femme qui me dit –« les gens savent encore sourire. Mais il faut gratter un peu le vernis parfois ».

 

Je lui réponds que j’ai remarqué ça des centaines de fois. Souvent, et généralement avant de m’embarquer pour le premier « contrôle » de la journée, je me dis :« Merde, cela me ferait moins peur de descendre dans une cage avec des lions. »

C’est vrai ! après tout les lions, eux au moins, donnent l’impression d’être de gros chatons presque inoffensifs ! Alors que les gens pris comme ça, d’emblée, ont souvent une mine refrognée … Enfin, je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde, heureusement !

 

Bien entendu il y a des situations extraordinaires … mais finalement ne pourrais-je pas dire qu’il n’y que ça … des situations extraordinaires !

 

Lors d’un «passage contrôle» entre les rangées de sièges, toujours dans le courant de cette même semaine, demandant individuellement à tous de me montrer leur sourire (ou les dents !) je tombe presque littéralement sur un jeune quadragénaire au look assez anonyme.

Cependant son regard avait l’air ailleurs et hagard …  Quand je lui demande de me montrer son sourire il retire ses écouteurs, et j’aperçois ses yeux rougis. Fatigue, alcool, ou tabac ? Non, son visage n’exprime que tristesse et désespoir –« Désolé, je viens de me faire larguer … après vingt de ans vie commune. Vous comprendrez que je n’ai pas envie de sourire ! »

 

Bien sûr que le CdB comprend ça aisément, comme tout un chacun. C’est le contraire qui aurait été bizarre, voire maladroit. Au vu de certaines situations, il est impossible de sourire, tout simplement.

Et si certains atteints de « bougonnerie », ou de « sarkozite aiguë » prétendent que « j’exige » le sourire, sachez qu’il en a jamais été question. Mais seulement je n’ai jamais supporté les « mauvais esprits », râleurs, et autres tordus fondus dans un univers étriqué !

Je me souviens aussi de Malik, bel homme philosophe, visage racé d’une soixantaine d’années au compteur de l’existence. Un petit bouc bien taillé, avec un sourire de séducteur , ou tout au moins un  sourire qui « mord la vie à pleines dents ».

La vie ! C’est bien de ça dont il est question tout au long de notre conversation à la sortie du RER d’Antony, puisqu’il m’explique son regard, au scalpel, mais plein d’humanité sur notre société actuelle, et me félicite pour la qualité « humaine » de mon show, mon « happening interactif »: -« C’est vraiment bien ce que vous faites, de faire sourire les gens ainsi. D’autant que les gens sont si malheureux de nos jours. Regardez à quoi ça tient… Par exemple, il y quinze jours à peine, mon beau-frère employé dans une grosse structure, s’apprête à partir au travail … mais au lieu de sortir par la porte, il a préféré sortir … par la fenêtre depuis le sixième étage !!!

Comment comprendre un acte aussi définitif , avec un décès violent pour solde de tout compte ???

C’est certain qu’il y a un malaise bien présent, aussi je termine ce commentaire sur une note positive en citant un grand homme,

Gandhi, qui disait entre autre ceci :

-« l’avenir c’est ce que vous faites maintenant ! »

Encore une maxime a réfléchir mûrement , n’est-ce pas ?!

 

LÀ DESSUS, BON « SOURIRE-AVENIR » À VOUS TOUS !

                                                       


             mail_1