SDC16904

7 avril, ligne B : Chaud comme début de journée ! ça commence dans une ambiance du tonnerre. La rame blindée de monde dès Bourg la Reine, et encore plus après la station Denfer-Rochereau. Pendant la durée du "contrôle de l'humeur", j'obtiens de beaux sourires et des applaudissements à tout rompre. Tout le monde suit le sillage de cette bonne humeur ambiante, ou presque ... (j'ai recensé deux cas de "bougonnerie" !)Mais ça, c'est surtout grâce à mes deux amoureux, mes "presque mariés". En deux ans d'expérience en la matière, j'ai remarqué qu'il y toujours une personne sortant du commun qui provoque ça. Quand je dis quelqu'un, il peut aussi bien s'agir d'un groupe, de quelques gosses, ou d'un couple, comme dans le cas présent avec Clément et sa tendre moitié au "sourire-lumineux".

Nos deux amoureux du jour s'apprête à faire une escapade amoureuse dans une ville terriblement romantique : Prague

-"Ils sont beaux, ils sont jeunes et ils feront toute la traversée... et si vous êtes d'accord que je sois vôtre "porte-voix", puisque j'ai les instruments pour ... j'aimerai leur souhaiter tous nos voeux de bonheur, ainsi qu'un bon voyage à Prague. Est-ce que vous êtes d'accord ?" Un grand "oui" sonore fuse à l'unanimité, mais je me plaît à répéter -"J'ai rien entendu ! est-ce que vous êtes d'accord ?" Déchainement des cordes vocales, la fièvre à gagné l'ensemble de la rame lorsque nous arrivons à la gare du Nord.

Je descends et salue mon super public d'une révérence avec ma fameuse casquette, et promets de prendre des nouvelles de mes amoureux du jour.

M'adresseront-ils un sourire de Prague ?

mail_1