Famille PascalAu bistrot du coin, il y a du sport ... Je ne parle pas des heures "coup'feu" où l'on court dans tous les sens pour servir le client, ou du fidèle lecteur de "l'Equipe", voire des compétitions du "lever d'coudes" à l'apéro. Mais j'dis bien du sport car gagner la confiance de Lorette c'était pas gagné d'avance !

Elle était là, attablée et dessinant tranquillement sous le regard plein d'amour et d'affection de son Papa au "sourire gentil ours" alias le "sourire d'bon vivant". J'lui demande de me montrer son oeuvre, voyant que la petiote avait un solide coup d'crayon. Elle sent que je ne lui sert pas du pipeau en parlant de son dessin, et me demande par la même occasion si l'on peut aller pousser un appel, genre un s.o.s (qui n'en est pas un, en réalité!) sur le bout de trottoir devant le troquet. Cela dans le but de ramener sa Maman partie à l'aventure des soldes, ou plutôt à l'assaut des boutiques (ça aussi c'est du sport!) Nous voilà, elle et moi sur le bout d'bitume abritant la terrasse: -"On demande après Elodie. La Maman de la P'tite Laurette est demandée!"

Quelques minutes plus tard, après avoir alerté la rue commerçante à coup de 25 watts, sacs de shopping dans une main, sa maman, la petite Louise dans les bras, apparaît à la porte du café. Les trois Amours de Papa au "sourire gentil ours" sont réunis, sous son regard attendri ! Ah, n'est-ce pas là un beau sourire d'harmonie ? 

 

                                                                                       Sourirement vôtre

 

mail-1