2307201210092012, un grand cru ... Que de rencontres, de sourires, et d'aventures underground...ou pas !

Voilà une bonne raison pour remettre à jour toutes ces aventures dans ma quête du "sourire": une rétrospective de l'année ! D'autant plus que je viens de dépasser la barre des 4 ans d'activitées.

Anecdotes en vrac, dans le désordre, je vous les raconterai telles qu'elles me viennent à l'esprit. Une ou plusieurs, aujourd'hui, hier, demain, après-demain, elles débarquent à la frontière de ma mémoire pour vous les faire partager.

Tout de suite, je commencerai bien par ce "Sourire Bon Vivant": Nous sommes dans le RER B, direction Massy Palaiseau.

Heure de pointe oblige, dans la rame la foule est dense. A vue de nez, j'dirais bien 100 personnes, mais ma "Belle Assistante Joviale" va encore me traiter de marseillais... alors je préfère m'en tenir à 80 personnes !

Après avoir invité les messieurs à faire preuve de galanterie et de courtoisie...en laissant leur place assise aux dames, une bonne ambiance s'instaure. On applaudit ceux qui se montrent sous leur meilleur jour, galanterie et courtoisie à l'appui. On rie et hue ceux qui n'en ont cure. Tout le monde, ou presque, se regarde, se parle, allant jusqu'à rire ensemble. Ce qui pour moi, est grand message d'espoir concernant le genre humain. Enfin, surtout le citadin, voire plus particulièrement le parisien avec sa réputation de "râleur patenté"!

Arrivant à Bourg la Reine, un bon tiers de la rame descend, hilare. Beaucoup viennent me saluer, me serrer la "paluche", me mettre une pièce, un billet, un ticket resto, ou un bonbon, dans ma casquette prévue à cette effet. (Oui, je l'ai dis maintes fois," tel les gens du gouvernements, j'ai plusieurs casquettes...Mais pas le même salaire à la fin du mois !)

Parmi mes "voyageurs/spectateurs-acteurs", une personne me marque un plus que les autres : C'est un grand gaillard, quoique assez filiforme , et borgne. Depuis sa place, Il se marre comme une baleine (si tenté que les baleines se marrent...surtout lorsqu'elles ont un baleinier aux culs!)

Aucun souci pour s'assumer avec son "sourire n'a qu'un oeil" ! c'est bien connu "aux royaumes des aveugles, les borgnes sont rois"...
Descendant lui aussi, il vient vers moi en s'esclaffant, et me lance un joyeux "attention vous, j'vous ai à l'oeil !"

Bien moi aussi, je vous ai à l'oeil, vous tous ! Alors gare aux cas de "bougonneries".

 

Sourirement vôtre    

 

mail-1