Photo003

Hé oui ! c'est comme ça lorsqu'on revient d'une journée de "contrôles de l'humeur"... enfin, c'est ce que déclare ma femme, une fois rentré à la maison. Croyez-moi, à force de mouiller la chemise, je suis sur les genoux. Mais c'est plutôt gratifiant généralement !

Toutes ces rencontres, aussi furtives soient-elles, tous ces sourires croisés débouchent sur des petites parcelles de vécu, des moments extraordinaires suspendus dans le temps.

L'année commence par la rencontre d'un chauffeur de bus doublé d'un CdB à sa manière ! C'est pratiquement au chausse-pied que nous montons dans l'autobus à Antony, tellement nous sommes nombreux. Dans la première rangée de sièges une jeune femme se lève aussitôt, en invitant une mère avec ses deux enfants à prendre sa place. Pascal, dans son rétroviseur n'a pas loupé une miette de la scène et lui lance un regard chaleureux.Je commence par lui souhaiter une bonne année,avec dans le lot  un "bon Sourire Avenir". Je demande des nouvelles de certains de ses collègues, Cathy au "Sourire des Îles", Gilou "Sourire Radar"... et Medhi "Sourire de Cigale", en lui parlant de mon "métier". C'est là qu'il me répond -"moi aussi je suis un peu un contrôleur du bonheur à ma manière!" et joignant le geste à la parole, il prend son micro en main en lançant d'abord  -"Une bonne année à tous", et présente son bus, tel un commandant de bord, citant les arrêts, la destination, la météo, etc. Puis revenant sur la nouvelle année, il s'attarde sur les voeux, souhaitant à chacun de l'humanité, du coeur, de la chaleur... à l'image de la jeune femme qui laissa instantanément sa place pour cette maman et ses enfants. D'une voix sereine il déclare encore -"n'oubliez-pas toutes ces valeurs, les vraies, les seules, les uniques". Tout d'un coup on ressentait une atmosphère très particulière dans ce bus. Il m'arrive de vivre cela dans les rames du métro ou du R.E.R, mais dans un bus, non,jamais!! Un p'tit vent d'une douce folie, emprunt de poésie, flottait dans l'esprit de chacun de manière perceptible. Une fois son discours terminé j'avais déjà mon gueulophone en main et je me lançai à mon tour -"Mesdames, Messieurs, bonsoir. Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, j'me présente : Contrôleur du Bonheur. Après cette magnifique intervention de notre super chauffeur, afin de le remercier je voudrais qu'on l'applaudisse à tout rompre. Je ne veux pas de tire-au-flanc, ni de mollassons, et ne vous inquiétez pas, applaudir ne tue pas, bien au contraire ... on ne se sent que plus en vie. Je vais compter jusqu'à ...." je n'ai pas le temps de finir ma phrase que tous les passagers se mettent à applaudir à tout rompre. Oh! qu'ils ont adoré ! Des "mercis" fusent de toutes parts. Chacun à un mot gentil pour le chauffeur et moi. Arrivé à destination, devant la piscine, c'est avec émotion que Pascal et moi échangeons une poignée de main forte, un regard sincère, et quelques mots... lui :-Content de voir que je ne suis pas tout seul à faire ce que je fais ... promis, j'irai faire un tour sur ton blog !" et moi de lui répondre -"À bientôt ! plein de bonnes choses pour toi et bon Sourire-Avenir !

Encore un dernier regard, le son pneumatique de la porte qui se ferme, et déjà il démarre dans la nuit noire. J'enfonce mes mains aux fond des poches, frissonnant un peu à cause du froid, mais c'est pas grave. J'ai le sourire aux lèvre en marchant vers la maison, où un autre sourire m'attend !

 

 mail_1