Ce vendredi dernier voici un commentaire laissé sur mon ancien site : Un voyageur du RER B Écrit:

 

J’étais hier dans le RER en attendant la station Luxembourg où je devais rejoindre des potes. Je n’avais pas de musique, je m’embêtais. Quand j’entends « bonjour mesdames messieurs, contrôleur du bonheur ! »

 

Et le one man show a commencé ! Excellent ! Je pense que Gad Elmaleh ou Jamel Debouze peuvent prendre des notes ! Je n’avais jamais autant rit en étant seul dans le RER.

 

Continue de mettre de l’ambiance dans nos wagons avec toute ta poésie subtile ! Bravo d’avoir réussi à faire rire et applaudir tant de monde.

 

A très bientôt.

 

Et comme tu le dis si bien, « continuez de sourire, c’est une des rare chose sur la quelle on est pas encore taxé ! »

 

C’est vrai ! J’ai dit ça, moi ? Hé ouais, et bien d’autres choses encore !!! On se fait déjà mettre en boite tous les jours …

une taxe par-ci, on raque par là, et encore des acquis qui partent à la poubelle ! A se demander pourquoi nos grands-parents se sont battus ??? Jamais vu ça !

 

Quand à l’humeur (la bonne), comme l’humour et le sourire, elle n’est pas encore « taxée », alors profitons-en !!! Enfin, quand je dis « taxé », il est vrai que je ne parle pas de la censure … il suffit de regarder autour de nous, les médias par exemple !

 

J’en ai du temps à rattraper et des anecdotes à vous conter !

Pour bien faire, j’ai cru bon commencer par éditer ce commentaire super sympa, laissé par un passager sur mon ancien site. C’est vrai qu’une pareille critique vous met la banane … et encore je ne vous parle pas de mon « p’tit égo » !!!

 

Je commence le récit par tous ces derniers jours, pour ensuite finir plus loin dans le temps… Comme certains ont pus le remarquer, j’ai toujours sur moi un petit carnet dans lequel je prends des notes, mais surtout vos prénoms avec le « code sourire » correspondant à mon souvenir.

Espérons que ces derniers ne me trahissent pas trop ?!!!

Ce vendredi 2 Octobre, à Anthony : avant même de commencer mes contrôles, n’ayant pas de ticket sur moi, je passe le portillon a toute vitesse derrière une femme, blonde aux cheveux courts. Dans la foulée, politesse oblige (car votre CdB n’est pas un rustre !), je lui demande si cela ne la dérange pas de m’aider à resquiller ? Elle me répond « non », tout en se retournant pour me dévisager. Son visage s’illumine d’un sourire, et ses yeux bleus azur s’agrandissent, lorsqu’elle se rend compte qu’il s’agit du CONTRÔLEUR DU BONHEUR. –« Encore vous ! » me lance t-elle, en se marrant. Hé oui ! Tel le proverbe, jamais deux … sans trois ! J’avais déjà contrôlé le sourire lumineux d’Anne-Laurence auparavant, sur la ligne B. Forcément, elle est une des habituées. Seulement cette fois-ci j’en sais un peu plus sur elle ! Hé oui ! Madame est Thérapeute, et plus précisément Relaxologue, donc une spécialiste de la gestion … du stress ! Vu sa mine radieuse, je comprend mieux !!! La deuxième fois, c’était lors d’un problème intervenu (un sac suspect abandonné à Chatelet ) sur cette même ligne, où tous les voyageurs venant de la Gare du Nord avaient été invités à rejoindre ,via le métro, la station Denfer Rochereau, afin de rejoindre le fameux RER de la ligne B. Là, nous avons dus encore patienter près d’une demi heure ! Pendant cette attente, une jeune maman, Sabrina, me propose une place assise à coté d’elle, puisque son fils rendu impatient par la fatigue (on peut comprendre, ce p’tit gars à 7 ans !) Lors de l’arrivée tardive, je retrouve Anne-Laurence au bord du quai. Sabrina et elle font connaissance rapidement. Comme on devait s’y attendre, le RER est bondé … malgré cela je décide de me lancer – « dès le départ la foule n’a pas beaucoup d’entrain. En plein milieu de l’après-midi la plupart des passagers croisés a du mal à se lâcher, à sourire et également à applaudir lorsque j’invite les gens à le faire ! Pour ce qui est des « dons »… no comments ! Je reviens l’espace de quelques mots sur les applaudissements : Je ne comprends toujours pas que l’on puisse avoir du mal à applaudir pour les enfants, ainsi qu’aux «sourires collés-serrés»… surnoms réservé aux jeunes amoureux de vingt à quatre-vingt ans !

 

Heureusement qu’il y a des âmes souriantes comme notre Mister Incognito de la ligne B, comme le prouve le commentaire édité en début de page ! Lorsque je mentionne cela, je repasse dans les galeries de ma mémoire les scènes et les ambiances vécues sur la ligne 2 . D’abord je sors du RER, Gare du Nord, puis m’engageant dans le flux de cette foule allant, venant, genre navette à pied entre métro la Chapelle et cette gare que je trouve particulièrement glauque, je fini par me retrouver sur le quai aérien, station La Chapelle. C’était ça, ou je prenais la direction opposée pour la ligne 4, et la 5. Envie d’un bol d’air entre les lignes, avant de partir en apnée ? Je monte en direction de Porte Dauphine dans une de ces nouvelles rames… tout en un, il n’y plus de séparation entre les wagons. On peut le parcourir d’un bout à l’autre. Il y a un avantage et son contraire ! Cela donne l’impression d’une énorme scène, tout en longueur ! Je dis « scène », en réponse à une personne qui me dit un jour –« avec votre talent jeune homme, vous devriez faire du café-théâtre ! »…Et moi de lui répondre –« mais c’est ici ma scène, mon café-théâtre … Et vous êtes tous les spectateurs/acteurs ! » 

 

Bien que je ne suis pas remonté très loin dans le tunnel du temps, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. Alors j’espère vous revoir nombreux, avec un p’tit commentaire à l’appui, dès demain ??? En tout cas, moi, de mon coté je vous promets d’être fidèle au poste, car il me reste encore tellement d’histoires de rencontres d’exception, d’histoires de subway/underground.

A force je commence à sentir une âme de « griot » naître en moi ! Encore merci à tous ceux qui m’ont laissés un commentaire.

 

Bon sourire à vous !

mail_1